ÉQUATIONS NOMADES – 3ème édition – BAMAKO (MALI)

L’UNESCO au Mali et l’équipe d’Équations Nomades, en collaboration étroite avec le Ministère de la Culture du Mali, et les partenaires clés du projet tels que l’UNICEF, l’Institut français, OCHA, Allianz, PMU-Mali et MALITEL, proposent un plan quinquennal de formation pour offrir aux maliens un événement inédit basé sur la rencontre d’artistes français, marocains et maliens autour de la thématique de la transmission artistique et du partage en vue de promouvoir la culture de la paix !

NOCES DE RÛMI – Centre Culturel Algérien – Paris 15

En collaboration avec le Collectif DERVISH PROJECT & La Maison Soufie – Décembre 2016

En hommage au grand poète mystique persan du XIIIème siècle, Djalal-od-Din Rûmi, « Les noces de Rûmi » est une création inédite proposée par le collectif d’artistes DERVISH PROJECT dont les œuvres s’inspirent des valeurs universelles du soufisme. Cette création d’une grande pureté et d’une grande délicatesse lie le passé au présent, l’Orient à l’Occident. Elle revivifie l’œuvre poétique de Rûmi et les noces divines, le 17 décembre 1273, date du décès du poète qui a rejoint le Bien-aimé pour l’éternité.

Conception artistique : Carole Latifa AMEER

Composition musicale classique : Théophile de WALLENSBOURG

Chorégraphie : Kawtar KEL

Musique iranienne et chants de Rûmi : Ensemble HALLAJVASHAN : Direction, chant & kamanche : Mohamad Ali MERATI – Chant : Anousha NAZARI – Tanbur : Alireza KISHIPOUR – Daf : Ebrahim AHMADI

Musique spirituelle ottomane : James SERRE, ney

Musique sacrée classique : Yuri KURODA, violon

Danseurs : Kawtar KEL, Shams de Tabriz – Salem SOBIHI, Rumi

Derviche tourneur : Dervish OMAR, l’Âme

Illustration « Rûmi » extraite des « maîtres invisibles » : Rachid KORAÏCHI, plasticien

Création lumière : Marie DUCATEZ

Conseil scientifique Soufisme : Abdelhafid BENCHOUK

Si la musique a le pouvoir de rendre visible l’invisible, c’est le silence qui la magnifie. Il est langage intime, langage de l’amour. Khamush, le silence, le silencieux, était le nom de plume de Rûmi qui écrivait : « Le silence est la langue de Dieu, tout le reste n’est que pauvre traduction ».